Observer les regards

À l’occasion du Festival de l’Histoire de l’Art, nous avons voulu tenter une approche spontanée du regard. Notre objectif était d’essayer de comprendre comment les gens, intervenants ou visiteurs, voient les images. Pour cela nous avons choisi des œuvres plutôt déroutantes ou inattendues – mais toujours en lien avec l’éphémère – afin que la surprise oblige les personnes interrogées à plonger en elles-mêmes, à mettre leur érudition au second plan : nous leur demandions de nous donner un mot (émotion, adjectif, verbe, etc.) par image présentée.

Nous avons voulu confronter les réponses pour essayer de voir avec d’autres yeux, de montrer que regarder une image c’est peut-être la voir dans un contexte, au travers d’une vie, d’une sensibilité, d’une connaissance aussi. S’il est désormais admis qu’une image a plusieurs interprétations, il reste difficile de la penser avec d’autres yeux que les nôtres. Nous espérons que cette modeste étude sera pour vous l’occasion d’une expérience visuelle sinon neuve, du moins amusante.

Prêtez-vous au jeu et dites nous ce que vous auriez répondu !

1. http://www.unurth.com/Banksy-If-Graffiti-Changed-Anything-London

(Graffiti de Banksy)

2.http://club.doctissimo.fr/schimmel9556/jeu-361020/photo/cesar-baldaccini-15246514.html

(Le Pouce, César. Paris, la Défense)

3. http://www.guggenheim.org/new-york/collections/collection-online/artwork/2019

(Upward (Empor), 1929, V. Kandinsky. Guggenheim museum, New York)

4.http://thegood.files.wordpress.com/2007/08/4-virginia-woolf-3.jpg

(photographie de Virginia Woolf)

Remarquons avant tout, et cela est plutôt rassurant, qu’il n’y a pas un regard spécialiste, un regard grand public, un regard étudiant. De même un individu ne semble pas avoir un regard unique qu’il applique aux images. L’exercice proposé semble obliger celui qui regarde à penser chaque image individuellement, comme s’il renouvelait son regard pour éviter toute interférence avec l’image précédente.

Face au graffiti de Banksy, les références à la rue sont nombreuses1. Désigner une image par son lieu d’exposition semblerait étrange dans d’autres situations (si face à la toile de Kandinsky les réponses avaient été « musée », nous aurions été très surprises). Il y a majoritairement un malaise face au street art, même si certains saluent l’humour de Bansky2. D’autres émettent un jugement simple: beau/moche/cool.

L’incapacité à éprouver une émotion face à ce type d’image peut laisser penser que le street art n’est pas considéré comme un art. Il peut être loué – ou dénigré – pour son audace, pour sa prise de parole politique3 ; mais il semble qu’il ne puisse pas (encore) dépasser ce rôle de transgression, d’expression d’une idéologie. S’il n’est que rarement vu comme une honteuse salissure, une seule personne le regarde comme une œuvre spécifique à analyser détail par détail4 et pas comme un grafitti parmi d’autres, symbole du graffiti en général.

Remarquons aussi qu’étant l’image la moins attendue, les gens la sautaient pour y revenir ensuite alors qu’elle était positionnée en premier.

Face au Pouce de César, malgré quelques tentatives de qualification5, le sentiment dominant est la perplexité, la surprise6. Il est intéressant de constater que lorsque l’œuvre n’évoque pas immédiatement quelque chose d’autre que la surprise, la plupart des gens préfèrent la décrire ou revenir à des aspects visuels simples : ils expriment alors plus ce qu’ils voient que ce qu’ils y voient7.

Alors que les autres images présentées étaient vraiment inattendues, le Kandinsky semble rassurer (comme quoi, tout arrive). Du coup, plusieurs personnes replacent l’image dans le temps8 (en opposition au street art par exemple), dans une démarche technique de la création9. Les réponses sont plus variées, elle tentent d’exprimer une réaction face à l’abstraction, par exemple en désignant un aspect (la couleur). Par ailleurs, peut-être parce que l’œuvre fait partie de celles que nous avons l’habitude de voir dans les musée ou à l’école, certains la replacent dans un contexte plus personnel10.

Notre regard semble donc être influencé par les souvenirs que nous avons de l’œuvre, par nos connaissances, par notre désir de la décrypter11 ou de nous décrypter nous même12.

Le portrait de Virginia Woolf avait ceci de particulier qu’il évoquait une autre œuvre : ses écrits. Les réponses diffèrent selon que les personnes reconnaissent ou non l’auteure des Vagues. Parmi ceux qui identifient clairement l’écrivaine, il y a ceux qui saisissent le lien avec l’éphémère et pensent à sa fin tragique13, et ceux qui pensent plus directement à ces livres, au symbole qu’elle représente14. Les autres, parce qu’il se concentrent sur l’image elle-même ou parce qu’il ne connaissent pas le visage de V. Woolf, cherchent plus à identifier une expression du visage15.

Ceci semble indiquer qu’il est difficile de ne voir une œuvre que pour elle-même et que, très vite, dès que nous pouvons la rattacher à une chose connue, nous préférons la voir sous un aspect que nous connaissons. On remarque d’ailleurs une certaine joie, voire une certaine fierté, chez ceux qui l’identifient au premier coup d’œil, comme si après le désarroi ressenti face aux autres images, pouvoir se raccrocher à un fait certain était rassurant.

Camille Chanod

1 Rue (2),Ville (Belleville, Bristol), Mur

2 Humour (2)

3 Expression, Dérangeant, Force, Message, Audace

4 Rat

5 Rigolo, Moche

6 Surprenant, Étrangeté (2), Perplexe

7 Urbanisme :Urbanisme actuel, Photo d’une ville

Côté imposant :L’éléphant, Ancré, Monumentalité, Pause

8 Histoire de l’Art, Avant garde, Révolution, Culture dominante

9 Dessin, Art moderne, Abstrait

10 Amour de l’Histoire de l’Art, Voyage, Beau

11 Présence, Couleur, Difficile, Pas de sens, Défiguré

12 Réflexion, Désarroi, Intrigant

13 Mélancolie, Furtif, Tristesse (2), Psychiatrie, Tourment, Perte, Dépression

14 Les Vagues, Féminisme

15 Sensibilité, Belle, Grâce, Serein, Songer, Imagination, Passion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s